Pleurote de panicaut

Information sur les produits

L’Eryngii (Pleurotus eryngii) ou pleurote du panicaut est une espèce d’origine méditerranéenne. Elle pousse sur les souches du panicaut (Eryngium campestre), une ombellifère des près secs, des garrigues et bords de routes.
Son proche parent – le pleurote gris (Pleurotus ostreatus) – est généralement bien plus connu que l’Eryngii. Les deux espèces appartiennent, comme le Grifola, à l’embranchement des basidiomycètes, qui sont des importants décomposeurs du bois et d’autres matières végétales. Ainsi elles transforment des éléments chimiques en des composants assimilables par d’autres organismes et elles jouent un rôle primordial dans la chaîne alimentaire naturelle. 

Production 

La technique culturale de l’Eryngii ressemble à celle du Grifola frondosa. Le substrat est d’origine végétale et on distingue une phase d’incubation et une phase de fructification. Durant la première phase le mycélium va envahir le substrat et durant la deuxième le carpophore se développe. Les conditions climatiques – humidité de l’air, température et CO2 - sont sévèrement contrôlées.

Traitement/conservation

L’Eryngii se garde très bien au frais. Il est également possible de le conserver dans des préparations au vinaigre ou à l’huile d’olive. A l’utilisation, il n’y a pour ainsi dire pas de perte et le pied et le chapeau se préparent de la même manière. Par une récolte soigneuse et à la main, il est possible d’offrir ce champignon sans restes de substrat – il n’est donc même pas nécessaire de le laver.